Marie-Charlotte, fondatrice d'Aparentière

Aparentière outille et entoure de manière ludique et bienveillante les futurs et jeunes parents avant, pendant et après l’arrivée de leurs enfants, en complément du suivi médical existant .

Marie-Charlotte, fondatrice d'Aparentière

Parlez-nous de vous et d'Aparentière 

Je m’appelle Marie-Charlotte, j’ai 34 ans, et à la suite des mes études, j'ai démarré mon parcours professionnel en marketing dans l'agroalimentaire. 10 ans après et 2 petites filles plus tard, j’ai décidé de me lancer dans l'aventure entrepreneuriale à la recherche de sens et d’impact. Mon expérience de la maternité a clairement été un déclencheur. Quelle responsabilité d'être parents ! Ce sont eux qui mettent au monde et font grandir les adultes de demain, et pourtant rien ne forme aujourd’hui à ce métier aussi joyeux qu’exigeant et challengeant. Pour 70% des parents, l’arrivée d’un enfant est source de questionnements intenses, qu’ils soient relatifs au bébé, à soi et à sa nouvelle organisation personnelle et professionnelle. Pour accompagner les parents et répondre à cet enjeu majeur pour la création du monde de demain, j’ai lancé Aparentière.

Avec Aparentière, nous nous adressons à la fois aux particuliers qui font appel à nous dans leur recherche de partage, de solutions et d’équilibre et aux entreprises qui font appel à nous pour mettre en place une politique parentale active dans un objectif d’attraction et de rétention de leurs talents, et d’amélioration du bien-être de leurs salariés. Nous avons déjà des 1ers clients qui nous font confiance et nous souhaitons nous développer fortement sur cette cible en 2021 pour décupler notre impact. 

Côté particuliers et entreprises, nous accompagnons les futurs et jeunes parents à l'arrivée de leurs enfants via un parcours pédagogique unique de 3 à 4 mois avant, pendant et après l'arrivée de leurs enfants, en complément du suivi médical existant. Pendant ce parcours, les (futurs) parents bénéficient d' un référent dédié disponible 7J/7 et à qui poser toutes  leurs questions, d'1 atelier collectif par mois sur une thématique spécifique animé par un.e experte (retour à la maison, besoin du bébé, conciliation vie pro/vie perso, ... ), 1 programme de 16 newsletters rédigées par des expert.e.s, 1 groupe d'échange entre futurs et jeunes parents. Le tout à faire seule ou en couple. C'est une belle aventure à s'offrir et se faire offrir en vue de l'arrivée de son enfant pour vivre le tout avec sérénité, joie et bienveillance et mettre son énergie au service de ce qui compte vraiment. 

En plus de cela, nous proposons spécifiquement aux entreprises :

● Un accompagnement stratégique 

● Des formations internes

● Des services pour mieux accompagner la parentalité en entreprise

Lors de vos interventions dans le cadre d'Aparentière, quel est le plus beau souvenir que vous ayez?

Lorsqu'il s'agit de particuliers, j'aime voir les espaces de dialogue que permettent les ateliers animés par des experts.  Cela permet de renforcer les compétences parentales : " cela m'a montré que j'en  savais plus que ce que je ne pensais " ai-je entendu,  ou quand ce sont des ateliers en couple, "cela a renforcé notre compréhension  et nos liens".  Je pense qu'il est important de s'octroyer ces temps là de pause, seule ou en couple, dans nos vies actuelles à 1000 à l'heure. 

Lorsqu'il s'agit d'entreprises, et que nous sensibilisons l'ensemble de l'organisation, cela m'amuse de voir les salarié.e.s parents qui acquiescent quand nous évoquons les besoins des parents en entreprise, et surtout une fois ces besoins passés en revue, j'adore voire l'empressement des managers à passer à la partie recherche de solutions à mettre en place en interne. Cela donne de supers idées, faciles à mettre en place et peu coûteuses. 

Quels sont vos conseils pour les futurs et jeunes parents?

Pendant la grossesse : 

Prendre soin de soi et se faire plaisir, par exemple, s'acheter un vêtement de grossesse dans lequel on se sentira belle, aller se promener dans la nature, danser, s'octroyer des petits plaisirs gustatifs de temps en temps, se reposer, lire, bref tout ce qui fait du bien à la maman et qui bénéficiera aussi, en conséquence, au bébé en pleine gestation .... 

Etre curieux.se, poser des questions au corps médical et ne pas hésiter si besoin à aller se renseigner en complément du suivi médical existant : de quoi ai-je vraiment envie pour mon accouchement ? quelle est la liste de naissance vraiment utile ?  Comment je prépare mon retour à la maison ? Quels sont les besoins d'un nouveau-né ? Comment ai-je envie de nourrir mon enfant?  Le but n'est pas de vouloir tout contrôler mais plutôt de s'informer de ce qui existe pour faire des choix éclairés par la suite. L'allaitement en est un bon exemple : il est important de se renseigner au préalable sur comment cela fonctionne pour bien le démarrer et demander de l'aide lorsque nécessaire. Si c'est un acte naturel, il a néanmoins besoin d'être appris... ;-)

Profiter de ce moment pour échanger en couple : par exemple, quelles sont les valeurs que nous avons envie de transmettre à notre enfant ? De quoi avons-nous envie pendant l'accouchement ? NB : selon les sage-femmes, il est possible de demander une ou des séances personnalisées à deux de préparation à l'accouchement. Une super opportunité pour se préparer à l'accouchement en couple et vivre un moment de complicité. 

Et enfin, selon moi, ne pas écouter ceux qui racontent des choses qui font peur, chaque accouchement / enfant est unique. Je pense qu'il est important que la maman demeure autant que possible dans un état d'esprit positif. Elle va mettre au monde un nouveau petit-être, n'est-ce pas extraordinaire ?   

Dans les semaines qui suivent l'arrivée de l'enfant : 

Le post-accouchement est une période de convalescence pour la maman qui a fourni un effort intense, comparable à un marathon, alors les jours qui suivent sont clés pour retrouver son énergie. On peut appeler cela "le mois d'or", et dans certains pays, pendant 30 à 40 jours, les femmes ne bougent pas de leur lit, se reposent pleinement et se consacrent à répondre aux besoins de leur enfant. Sans aller nécessairement dans l'injonction de rester pendant 5 semaines dans son lit sans en bouger, je pense qu'il est bon de s'accorder a minima quelques jours/ semaines et de se dire que c'est normal de ne faire "que çà" au début. Cela permet d'apprendre à connaître son bébé et de récupérer en profondeur. Cela n'arrivera qu'une fois... Après, je pense aussi qu'il est important se s'écouter et que si on a envie de sortir prendre l'air, bien sûr qu'il faut le faire! Le mouvement est important aussi, pour soi et son bébé. Rien de tel qu'une balade avec son bébé en écharpe dans les semaines qui suivent la naissance, après s'être remise de son accouchement ! 

Se constituer une tribu "ressources" : c'est-à-dire avoir en tête des personnes à qui vous pourrez demander de l'aide lorsque vous en aurez besoin! ;-) Cela peut-être votre maman, une amie, déjà maman ou pas, une voisine qui vous prépara un bon petit plat, une sage-femme, une infirmière puéricultrice, une consultante en lactation IBCLC, .... . Bref, des personnes qui vous font du bien et qui sauront vous soutenir si vous en avez besoin. D'ailleurs, une belle astuce que j'ai découvert s'appelle "le meal train" ou " le train des repas" ,elle consiste à définir une équipe qui apportera à tour de rôle des plats faits maisons aux jeunes parents! Eux qui se retrouvent très pris par les 1ères semaines avec leur nouveau-né, cela leur permet de bien manger (on sait notamment que "la chaleur" est clé pour récupérer après 'l'accouchement (bouillons, soupes, ...)) ! En effet, qui, des mamans actuelles, n'a jamais déjeuné un jour à 16h dans les jours qui suivant la naissance, prise par le fait de répondre aux besoins de son bébé ?  Je trouve cela chouette de miser sur des initiatives de soutien et de services qui illuminent le quotidien (plutôt que sur le n-ième doudou ;-) ) 

et si vous avez des questions avant/pendant et après, Aparentière est là pour vous ;-) 

close Panier

Nouveau compte S'inscrire