La protection solaire à son zénith

Vers une nouvelle ère de photoprotection

La protection solaire à son zénith

Située au-delà des UV, la lumière bleue haute énergie visible pénètre dans la peau encore plus profondément que les UVA: elle atteint l’hypoderme. Elle contient aussi beaucoup d’énergie d’où son nom – lumière bleue haute énergie visible – et crée des dommages dans les cellules. C’est prouvé: à elle seule, la lumière bleue haute énergie visible contenue dans 1h d’exposition au soleil altère les cellules de la peau.

La lumière bleue se divise en deux types de rayonnement très différents: la lumière bleu turquoise et la lumière bleu-violet :

- La lumière bleu turquoise est nécessaire à l'organisme: c'est elle qui règle les rythmes circadiens et régule l’humeur à travers le signal oculaire.

- À l'inverse, la lumière bleu-violet est néfaste pour l'organisme: elle accélère le vieillissement des cellules et il est nécessaire de s'en protéger.

En s’attaquant à la lumière bleue haute énergie visible, les Laboratoires Pierre Fabre font un bond dans l’avenir de la photoprotection.

TriAsorBTM est le 1er filtre organique ayant la particularité unique d’absorber et de refléter la partie nocive du spectre solaire, laquelle inclut les UVB, UVA courts, UVA longs mais également la lumière bleue haute énergie visible.

Daniel Redoules, Docteur ès Sciences, spécialiset de la chimie des biomolécules et responsable scientifiqu de la marque Eau Thermale Avène, nous informe sur cette innovation revolutionnaire.

En quoi la création d’un nouveau filtre est-elle un événement exceptionnel ?

C’est un événement exceptionnel et aussi extrêmement rare. Aujourd’hui, Pierre Fabre est le deuxième fabricant cosmétique au monde à avoir développé son propre filtre solaire. Nous apportons une innovation majeure dans la photoprotection après 20 années de recherche.

Comment est née l’idée de créer un filtre anti-lumière bleue haute énergie visible ?

Nous sommes dans une démarche d’amélioration continue et pour cela, nous surveillons en permanence les évolutions de la science fondamentale pour y détecter des voies d’innovation et de progrès. Pour le filtre anti-lumière bleue haute énergie visible, tout est parti de l’œil et des observations menées sur la dégénérescence maculaire. Sachant que les UV ne parvenaient pas jusqu’à la macula, il fallait trouver un autre facteur responsable. On a découvert que l’exposition cumulée à la lumière bleue haute énergie visible jouait un rôle de premier plan. De l’exposition de l’œil à l’exposition de la peau, il n’y avait qu’un pas et c’est à travers le rôle fondamental de la mélanine que nous avons pu progresser.

Il existe donc une analogie entre la mélanine de l’œil et celle de la peau ?

Dans les deux cas, le taux de mélanine détermine la couleur: celle de l’iris pour l’œil, celle du phototype pour la peau. On sait aussi que la mélanine est photoprotectrice et en observant son fonctionnement dans l’œil, on a dé- couvert que son absorption des rayons lumineux était très forte sur les UVB, forte sur les UVA et significative dans le domaine du visible, avec un maximum pour la bande bleu-violet. C’est ce constat qui nous a inspiré la création du 1er filtre solaire doté d’une protection ultra-large contre les UVB, les UVA, ET la lumière bleue haute énergie visible.

Que sait-on des dangers de la lumière bleue haute énergie visible sur la peau ?

Avec la lumière bleue haute énergie visible, on a découvert un nouvel ennemi de la peau. Ces ondes néfastes sont dotées d’une pénétration encore plus profonde des couches cutanées, allant jusqu’à l’hypoderme. Elles attaquent tous les constituants cellulaires: les lipides, les protéines, l’ADN. À elles seules, elles altèrent les cellules de la peau en une heure d’exposition au soleil. Les dégâts se mesurent sur le long terme d’où la nécessité absolue, en termes de santé publique, de s’en protéger dès le plus jeune âge et tout au long de la vie.

Comment s’est-on assuré de l’innocuité de ce nouveau filtre ?

Le nouveau filtre TriAsorBTM est une molécule organique qu’on a dispersée dans la formule. Cette technique de dis- persion garantit l’innocuité du filtre. Grâce au TriAsorBTM, nous avons réussi la prouesse de diminuer d’environ 10% la part des filtres dans le nouveau soin Intense Protect 50+ tout en maintenant les hautes qualités de protection. Ce sont 4 années de travail et 30 études toxicologiques qui ont été consacrées à prouver l’innocuité du filtre.

Et pour l’environnement ?

Nous poursuivons notre démarche écoresponsable. Le nouveau filtre TriAsorBTM a franchi de nombreux tests en conditions expérimentales et ces tests ont prouvé qu’il était non toxique sur 3 espèces-clés de la biodiversité marine: une espèce de corail, une espèce de phytoplancton et une de zooplancton.

La formule d’Intense Protect 50+ a subi un programme complet de tests dermatologiques, ophtalmologiques et pédiatriques. Son maintien en surface offre une photoprotection ultra-sûre, y compris aux peaux les plus fragiles ou lésées. Grâce à l’envergure protectrice du TriAsorBTM, la part des filtres solaires a pu être diminuée d’environ 10% dans cette formule sans impact sur l’efficacité. Pour une meilleure tolérance, Intense Protect 50+ est non parfumé. Il ne pique pas les yeux et est hautement résistant à l'eau.

Conjuguant très haute protection et très haute tolérance, Intense Protect 50+ convient notamment aux bébés dès 6 mois, aux enfants et aux femmes enceintes.

Vous pouvez tester ce nouveau soin solaire ICI 

close Panier

Nouveau compte S'inscrire