Profession infirmière puéricultrice

Qu'est-ce qu'une infirmière puéricultrice ?

Profession infirmière puéricultrice

De multiples professionnels interviennent dans le champ de l’enfance.

En règle générale, les parents connaissent bien le rôle des sages-femmes, des médecins et des pédiatres.

Mais qu'est-ce qu'une puéricultrice ?

Une puéricultrice est une infirmière qui s’est spécialisée, durant une année d’étude supplémentaire, dans les soins aux enfants de la naissance à 18 ans.

Cette spécialisation comporte un enseignement théorique sur le développement de l’enfant (développement physique, cognitif, affectif, psychomoteur), son alimentation, son sommeil, son éveil, sa sécurité, son environnement  mais aussi ses pathologies spécifiques, les soins aux enfants nés prématurés, aux enfants en situation de handicap, la prévention de la maltraitance…

L’enseignement est aussi pratique par le biais de stages sur l’ensemble des lieux d’exercice de la puéricultrice.

Cette dernière a réalisé 4 années d’études après le bac et possède deux diplômes d’Etat : celui d’infirmière et celui de puéricultrice.

C’est une experte de la santé globale des enfants dès leur naissance, qui ne remplace pas le suivi médical mais qui le complète.

Elle exerce principalement en services hospitaliers pédiatriques, maternité, néonatologie, en direction d’Etablissement d’Accueil du Jeune Enfant  (crèche), et en services départementaux de PMI (Protection Maternelle et Infantile).

L’infirmière puéricultrice travaille également en libéral, en cabinet de ville et au domicile des familles.

En PMI et en libéral, elle écoute, soutient, guide et conseille les parents et futurs parents sur le matériel de puériculture nécessaire, l’allaitement maternel, les biberons, la diversification alimentaire, le sommeil, les pleurs, le développement, l’éveil, les soins d’hygiène, la sécurité de leur enfant au domicile…

Surveiller la bonne prise de poids des nouveaux-nés et des nourrissons est également une de ses missions.

Elle intervient en prévention mais également lorsque des difficultés sont présentes.

Par exemple, elle conseille les parents en cas de pleurs fréquents, de difficultés d’endormissement, de régurgitations voire de reflux, de rhume, de gastro-entérite…

La puéricultrice conseille notamment les parents en prévention de la Mort Subite du Nourrisson, du Syndrome du Bébé Secoué, de la plagiocéphalie ou tête plate et de l’utilisation des écrans chez les jeunes enfants.

Elle peut repérer un retard de développement moteur, un retard de langage, des troubles visuels ou auditifs.

Certaines d’entre elles ont une expertise plus spécifique sur le portage, les massages bébé ou le soutien à l’allaitement maternel.

Tous les besoins de bébé étant imbriqués, elle propose des consultations de puéricultrice afin de faire le point sur la globalité de son état de santé.

Des téléconsultations sont également proposées par des puéricultrices libérales.

Elle est également vigilante à l’état de santé psychologique des parents : baby-blues, dépression post-natale, épuisement parental.

Elle oriente les parents lorsque c’est nécessaire auprès de leur médecin traitant, leur pédiatre, une TISF (Travailleuse en Intervention Sociale et Familiale), un psychologue, un psychomotricien, un ostéopathe, un orthophoniste…

Parce que bébé ne naît pas avec un mode d’emploi, l’infirmière puéricultrice accompagne les parents dans leur rôle au quotidien auprès de leur enfant.

Céline Vignat, infirmière puéricultrice

 

close Panier

Nouveau compte S'inscrire