Les coliques du nouveau-né

Les coliques du nouveau-né concernent beaucoup de bébés, c'est pourquoi nous avons interrogé Violaine Kerbrat, sage-femme, pour tout savoir sur ce sujet.

Les coliques du nouveau-né
Les premiers mois, certains bébés vont pleurer de nombreuses heures et être totalement inconsolables. On dit qu’ils ont des coliques du nourrisson. Le terme de colique est souvent utilisé de façon inappropriée. Il est important de bien comprendre ce que sont les coliques. Est appelée colique du nourrisson, un bébé qui pleure de manière excessive et non consolable plus de 3 heures par jour, plus de 3 jours par semaine depuis plus d’une semaine. Ces pleurs ne sont pas forcément l’expression d’un inconfort digestif. Les crises surviennent en général aux mêmes moments de la journée, le plus souvent en fin d'après-midi ou en soirée.

Ces coliques débutent généralement vers 15 jours à 3 semaines de vie, avec un pic plus marqué à 6/8 semaines. Elles s’atténuent vers 3 mois en général et disparaissent entre 4 et 5 mois le plus souvent.

Ces coliques seraient provoquées par une immaturité du système digestif. Les douleurs sont provoquées par des spasmes et des ballonnements. Chez certains bébés il peut s’agir d’une intolérance au lactose. Les coliques du nourrisson sont le plus grand mystère de la pédiatrie. Pour certains, il s’agirait d’un facteur stress ou encore d’un accordage du duo mère-enfant.

Comment favoriser la bonne digestion du bébé ? 

Le rot

Lorsque le bébé boit le lait, au sein ou au biberon, il avale beaucoup d’air. Cet air peut s’accumuler dans son estomac et le faire souffrir. Faire un rot est donc le meilleur moyen pour lui de se sentir soulagé, même si tous les bébés n’en ont pas forcément besoin.

Pour que le bébé fasse son rot, le tenir bien droit contre soi, tête calée contre votre épaule puis tapotez légèrement son dos jusqu’à ce que vous entendiez le rot. Si cette technique ne fonctionne pas, vous pouvez aussi mettre le bébé assis sur votre jambe en prenant soin de bien maintenir sa tête. Si rien ne se passe, pas de panique, c’est sûrement qu’il n’en a pas besoin.

Le portage en écharpe

Le portage est idéal pour aider le bébé à bien digérer. En effet, dans une écharpe de portage il est placé à la verticale, ce qui favorise les rots, diminue les coliques et évite les reflux. De plus, il assure une grande proximité entre le parent et l’enfant, ce qui le rassure, le calme et lui procure un grand sentiment de sécurité.

 Le Massage

Si le bébé souffre de coliques, le massage est idéal pour le soulager. En effet, la chaleur des mains ainsi que l’action mécanique vont l’aider à évacuer les gaz qui le gênent. D’autre part, bébé sera apaisé et rassuré.

Pour pratiquer un massage dans de bonnes conditions, il faut veiller à ce que les mains soient bien chaudes. Les passer sous l’eau pour les réchauffer rapidement. La température de la pièce doit aussi être agréable pour le bébé afin qu’il n’ait pas froid pendant le massage.

Enfin, il faut toujours masser le bébé à distance des repas pour éviter les régurgitations. Une fois ces conditions réunies, mettez le bébé en couche, appliquez un peu d’huile d’amande douce dans le creux de votre main puis massez son ventre de manière circulaire, dans le sens physiologique du transit, c’est à dire dans le sens des aiguilles d’une montre.

Si vous n’arrivez pas ainsi apaiser le bébé et qu’il pleure beaucoup :

  Les positions anti-coliques peuvent faire des miracles :

  • Coucher le bébé sur le dos, face à vous. Repliez ses jambes sur son ventre puis le balancer délicatement de droite à gauche. Cette position lui permettra d’évacuer les gaz et les selles plus facilement. Elle est donc aussi à essayer en cas de constipation.
  • Positionner le bébé à plat ventre sur l’avant-bras, de manière à avoir une main sur son ventre et l’autre sur son dos pour le masser délicatement. Ne pas hésiter à marcher dans la pièce pour le bercer et accentuer ce moment de détente.

Quels traitements ?

  • Les Probiotiques

L’utilisation de certains ferments lactiques (probiotiques) est recommandée ils vont renforcer la flore des nourrissons et soutenir leur jeune organisme.  Ils peuvent être utilisés dès la naissance, même chez les bébés prématurés, pour une cure de 21 jours consécutifs. Il faudra néanmoins attendre un certain temps pour que la flore se régénère et que les effets bénéfiques soient ressentis.

  •  La phytothérapie 

Des bons résultats sont décrits avec l’utilisation d’extraits de fenouil, d’infusion de plantes comme la camomille, la matricaire, la verveine. Concernant l’efficacité du fenouil dans les coliques, les résultats sont encourageants en termes de réduction de la durée des pleurs et d’amélioration de l’inconfort digestif. Le fenouil possède des vertus antispasmodiques, il aide à l’évacuation des gaz et apaise les désordres, une des rares plantes pouvant être administrées de 0 à 1 an.

 Le tilleul apaise et calme alors que la fleur d'oranger détend et relaxe le bébé. La mélisse permet de stopper les spasmes.

 Les jeunes mamans sont nombreuses à témoigner : elles ont utilisé Calmosine qui, d'après elles, serait « le » remède miracle contre les coliques de leur bébé.

 Calmosine digestion peut avoir une action particulièrement bénéfique chez le bébé en cas d’inconfort digestif : apaisé, il retrouve son calme et ses pleurs diminuent.  On  y retrouve des grands classiques de la phytothérapie « bonne digestion » : du fenouil, du tilleul et de la fleur d'oranger. Il est en vente libre (c'est-à-dire sans ordonnance) dans la plupart des pharmacies. Les sages-femmes  le préconisent dès le plus jeune âge : 2/3 semaines, parfois même à la maternité. Le taux de satisfaction des parents est de l’ordre 64 %.

Nous pouvons dire cependant que le « traitement » repose sur la patience des parents et sur quelques mesures destinées à soulager bébé et parents. Il faut garder en tête que les coliques sont un trouble bénin, temporaire et fréquent, et qu’elles sont, par définition, difficiles voire impossibles à consoler ! 

close Panier

Nouveau compte S'inscrire